"L'attaque des bisons ,les bébés écrevisses ,les sangsues"

Enfin une étape complète avec un lever à 7 h. pour un départ vers 9 h.-9 h.30 .La nuit s'est relativement bien passée (mis à part le parcours sportif d'Elie sous le lit de Mouty et Papy .Il a fallu mettre des barrières partout afin qu'il reste dans la surface de son lit).

Eh! attendez moi

Lever 7 h. pour les adultes et ensuite 7 h.30 pour le reste de la troupe ,déjeuner à 8h. pour une durée  d'une 1/2 h. à 3/4 d'heures .Le temps est superbe avec au loin toute la chaîne des Alpes .Il faut préparer les ânes ,Hugo donne un sérieux coup de main en brossant Toto .Puis c'est le bâtage avec l'aide précieuse du grand chef du gîte "Maître LEONARDI" comme super bagagiste .Tout le reste du gîte s'était levé pour assister au départ de la caravane .Il y avait une famille  venant du Sud de la France ,deux femmes qui venaient de Suisse .

 

 

Je t'aime fort Toto Le chef ânier contrôle tout avant le départ Le super bagagiste 

Nous attaquons directement le fameux GR7 et nous marchons sur la ligne de partage des eaux pendant une heure jusqu'à la ferme de Bourlatier .Ensuite nous attaquons une descente afin de passer sous le GR7 (qui longe la route) et rejoindre Bourgès (juste sous le Gerbier de Jonc).Vers 11 h. ,nous sortons du bois et entrons dans un grand champ avec une ruine au milieu .Tout va bien ,la vie est belle ,la vue magnifique .

Le pré aux "bisons"

Quand soudain ,on ressent un grondement ,s'amplifiant .Que se passe t'il ? Un troupeau de "bisons" fonce sur nous .C'est la charge et Nell se met à hurler de trouille ,la troupe s'organise ,les enfants se tiennent par la main sous la conduite de Marine ,Papy fait front à l'attaque en agitant les bras et en criant pour stopper la charge .Pendant ce temps ,Patou a pris les 2 ânes et marche au plus près ,vers la sortie ,qui se trouve à l'entrée du bois .Vaillamment les enfants continuent de marcher ,suivis par un seul "bison" ,très curieux ,mais sans aucune animosité .Une fois la barrière passée ,nous traversons une succession de petits ruisseaux ce qui permit de se rafraîchir et de se remettre des émotions .

Retour en haut de la page

Nous arrivons à Bourgès pour midi ;ouf! c'est l'heure de la "bouffe" ,après toutes ces émotions ,ça creuse l'appétit .Il a fallu débâter avant ,et la sieste ne posa aucun problème ,au contraire ,car vu le restant de l'étape ,nous aurions été obligés de l'écourter .

La tricoteuse

Si ce n'est pas de la sieste !!! Chut ! les enfants dorment 

Avant de réveiller les enfants ,nous avons rebâté et alors nous avons attaqué la descente sur Ribalasse par la longue piste forestière .Juste avant d'arriver au Pradal ,le "quatre heure" au bord du ruisseau fut le bienvenu .Pour éviter toutes les discussions au sujet des ânes ,la règle suivante est instituée :le matin tout le monde marche et l'après midi ,à tour de rôle ,toutes les demi heures ,il y a changement entre Nell et Marine pour monter sur Fripon (Patou déclenche le chrono et pas question de louper le bip).

Il est pas beau le Gerbier de Jonc Ribalasse , c'est tout en bas dans le trou 

Cette règle ne s'applique pas à Thoma qui marche mais qui peut monter sur Toto quand il veut .Il est 17 h. et l'arrivée à Ribalasse passe par une dernière montée ,d'environ 1,5 km assez pentue .Marine est à l'agonie et c'est dur ,dur ,....Tous les moyens sont bons pour pester ,"chiounner" ,etc......

Ouf ! c'est l'arrivée

Enfin nous arrivons aux environs de 18 h. ,il était temps . Nous débâtons ,et d'un seul coup nous nous apercevons que les enfants ont disparu .Miracle ! toutes les fatigues sont oubliées ,car dans le ruisseau ,il y des bébés écrevisses et des sangsues et c'est devenu le "centre de la terre".Pendant la séance de nettoyage avant le repas ,un orage assez violent éclate et nous espérons que cela va nettoyer le ciel afin que demain matin nous n'ayons pas trop de problème surtout pour le départ . 

Le gîte est très très grand ,quel dommage que Mouty ne soit pas là .Après un très bon dîner ,extinction des feux à 20 h.30 pour une nuit réparatrice .Car demain il faut remonter sur la crête (600 mètres de dénivelée pour 2 km de sentier) et ça va monter dur .

Retour au programme des étapes